• Accueil
  • > Archives pour janvier 2015

Archive pour janvier 2015

Pourquoi je suis royaliste

Lundi 19 janvier 2015

En ces temps de crise économique, politique, identitaire et sociétale, il est légitime de chercher à se défaire des valeurs qui semblent fragiles pour s’intéresser à d’autres qui ont fait leurs preuves par le passé ou bien qui le font encore dans d’autres pays.

C’est ainsi qu’en France, on assiste à un retour vers la religion ; pour le meilleur le plus souvent, mais parfois — et c’est dramatique — pour le pire. Pour le pire, je pense bien évidemment à ceux qui partent faire le djihad en Syrie et aux autres terroristes ; pour le meilleur, c’est les églises qui se remplissent de nouveau, le nombre des confirmations qui augmente chaque années. La spiritualité en général et la religion en particulier sont très importantes car l’homme n’est pas seulement un animal sensible et rationnel, c’est aussi un être spirituel et le XXe siècle nous montre bien dans toute son horreur à quel point il n’est pas bon que celui-ci reste loin du sacré, du merveilleux, du transcendant. Placer le chef du peuple, ainsi que le peuple tout entier, sous le regard de Dieu[a], c’est protéger la nation de la folie mortifère de l’athéisme militant.

Être français aujourd’hui — pas pour tout le monde, mais sans doute pour le plus grand nombre — c’est faire partie de cette nation qui a dû se poser la question, fin 2009, de savoir ce qu’est sa propre identité (!) [1]. Il me semble que c’est important qu’un peuple puisse se reconnaitre non pas sous des valeurs abstraites et galvaudées mais bien autour d’un homme qui puisse représenter la nation — et justement son identité — qui ne soit pas juste un petit chef de passage mais bien un père entièrement voué à son pays comme il peut être voué à sa famille.

Enfin, il me semble que la direction de la France est une chose trop sérieuse pour être confiée à des carriéristes opportunistes. La crise politique ne date pas d’hier ; elle a toujours plus ou moins existé par le balancement gauche/droite : on est toujours déçu, mais cet effet de balancement agissant et la propagande aidant, nous continuons à voter toujours pour les mêmes. En 2012, on avait choisi François Hollande pour se débarrasser de Nicolas Sarkozy ; en 2017, on va nous demander de voter pour Nicolas Sarkozy pour résoudre les problèmes de la politique de François Hollande! Non, il faut sortir de ce système ridicule : ce n’est pas celui qui utilise le mieux la propagande médiatique qui est le plus à même de régner sur la France! Le pouvoir ne devrait pas être l’aboutissement d’un plan de carrière mais bien une vocation. C’est à dire qu’il faudrait que le roi soit éduqué pour régner et qu’il n’aie d’autre destin que de régner. Il n’aurait alors rien à ambitionner, aucun intérêt à mettre le pays sens dessus dessous ; comme on glisse discrètement les miettes sous le tapis en pensant : « après moi le déluge! ». Au contraire même : le meilleur moyen qu’aurait alors un roi de s’enrichir, ce serait d’enrichir ses sujets ; en cela il est le garant de la démocratie.[2]

C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore que j’irai prier le martyr de Louis XVI mercredi prochain comme je le fais chaque année : je fais partie de ces gens qui pensent que la France ne s’est jamais remise d’avoir coupé la tête de son roi.

Le roi est mort, vive le roi!
Clément Adelin

à S.A.S. le prince Louis XX.

——

a : Précisons bien ici que, selon la tradition française, si le roi doit obligatoirement être catholique, ce n’est nullement le cas de ses sujets.

1 : Le Figaro 21/12/2009

2 : EIU Democracy Index 2010 (en) Ce tableau propose un classement des régimes démocratiques effectués selon 60 critères. On y voit très clairement que les royaumes d’Europe du nord sont les meilleurs élèves avec quelques républiques dont la France ne fait pas partie.

3 : IMB

1234