L’éloge maçonnique II

Cet article est le deuxième volet d’un vaste sujet résumé en quatre parties. Pour lire à partir du début, cliquez-moi!

Les principales obédiences

L'éloge maçonnique II dans L'éloge maçonnique(ci-dessus : L’oeil maçonnique de Dieu rayonnant sur la déclaration des droits de l’homme.)
Les loges étant traditionnellement composées de quelques dizaines de personnes tout au plus, elles sont regroupées en obédiences. Celles ci sont très nombreuses en France, c’est pourquoi nous ne verrons ici que les plus influentes selon le nombre d’adhérents.

Le droit humain
La Fédération Française du Droit Humain est une obédience mixte (c’est à dire qu’elle accèpte les hommes et les femmes) qui se définit comme « laïque » — c’est à dire qu’elle est areligieuse — Elle prétend laisser leur place à chaque religion mais pas plus ; sans cependant préciser ce qu’elle estime être la place de chaque religion. Elle prétend rejeter tous les dogmes pour libérer la pensée : elle est donc dans le déni de sa propre doctrine ; ou alors dans une forme d’idéalisme, ce qui revient à une pensée totalitaire en ce sens où les franc-maçons considèrent que tous ceux qui ne partagent pas leurs valeurs pensent mal et doivent donc être guidés vers la libre pensée, c’est à dire vers leur doctrine!
Sa devise : « Liberté, Égalité, Fraternité »

La Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française
Il s’agit d’une obédience déiste, exclusivement masculine, qui oeuvre pour la Gloire du Grand Architecte de l’Univers. À en croire leur constitution, leur quète est purement spirituelle. Ils croient en un idéal de paix et d’amour et s’interdisent toute discution sur la politique, la religion ou la société lors de leurs assemblées.

La Grande Loge Féminine de France
La G.L.F.F. est une obédience exclusivement féminine, qui, elle aussi, se prétend adogmatique. Elle défend les valeurs de Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité et Tolérance. Elle aborderait des questions d’ordre symbolique, philosophique, et sociétale lors de ses assemblées.

La Grande Loge Nationale Française
La G.L.N.F. est une loge très influente. À l’origine, elle est fondée en 1913 par des membres du Grand Orient de France qui ont souhaité revenir au déisme du Grand Architecte de l’Univers ; ils ont pour cela adopté un rite plus ancien.

La Grande Loge de France
Il s’agit d’une des obédiences françaises les plus importantes, juste derrière le Grand Orient de France (ci-dessous). Elle est exclusivement masculine et inclue dans ses principes le Grand Architecte de l’univers dont la description est plus vague que celle d’un monothéisme : il pourrait tout aussi bien s’agir d’un panthéisme (Dieu, c’est le tout) comme d’un animisme (tout est Dieu) ou bien encore un simple concept abstrait désignant l’universalité métaphysique (ce qui fait qu’il y a tout plutôt que rien), auquel cas on pourrait parler de déisme. Ce relativisme assumé prétend permettre de faire cohabiter toutes les sensibilités spirituelles en les regroupant sous un seul et même concept qui veut dire à la fois tout et rien : pour eux, la meilleure manière de faire cohabiter les religions, c’est de les nier!
Il faut noter cependant que — comme la plupart des obédiences — ils se regroupent en ouvrant les trois Grandes Lumières de la maçonnerie qui sont sur l’autel : l’équerre, le compas, et un Volume de la Loi Sacrée qui n’est autre que la bible!

Le Grand Orient de France
Voici l’obédience maçonnique la plus influente de France, avec ses quelques 49 959 franc-maçons[1] ; celle devant laquelle tout prétendant à la présidence de la république doit être invité, présenter son discours, et faire bonne figure![2]
Elle est radicalement athée, anticléricale, elle aussi dans le déni de ses propres dogmes. Elle est présidée par Daniel Keller qui a le grade de « grand maître ». Un simple coup d’oeil à sa page d’accueil révèle à quel point elle est impliquée en politique : j’irais jusqu’à dire que la République est son bébé, sa principale raison d’être! Sa devise est bien sûr « Liberté, Égalité, Fraternité » ; et, pour ceux qui en douteraient encore, c’est bien le G.O.D.F. qui a donné sa devise (entre autres choses) à la République et non pas le contraire! Lisez sa charte et observez par exemple qu’elle défend « le droit de mourir dans la dignité »(sic) et qu’elle s’oppose radicalement à tout avis contraire! Avouez tout de même que c’est incroyablement tranché pour une association qui se veut « adogmatique »! Nous verrons dans la prochaine partie que le déni est un mal très répandu chez les franc-maçons.
<– PrécédentSuite –>

Au prochain épisode :

Les commentaires sur ce que nous avons vu jusqu’ici :
-en quoi « l’adogmatisme » est en fait une doctrine et que les franc-maçons sont dans le déni de leurs propres convictions.
-en quoi ce déni et cette doctrine se retrouvent en politique ainsi que dans toute une frange du journalisme.
-Comment le G.O.D.F. nous incite à participer nous-même à ce déni : l’endoctrinement des masses.

Clément Adelin

——

1 : godf rapport 2013-2014, PDF à télécharger, p. 26

2 : François Hollande au G.O.D.F. peu avant les présidentielles de 2012, vidéo à visionner sur Youtube.

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire