L’éloge maçonnique III

Voici le troisième volet d’un vaste sujet résumé en quatre parties. Pour lire du début, cliquez-moi!

Retour sur l’idéologie maçonnique

L'éloge maçonnique III dans L'éloge maçonniqueMaintenant que nous avons eu tout à loisir d’étudier les différentes chartes des principales obédiences, revenons sur l’idéologie maçonnique. Nous voyons déjà qu’entre ce que les franc-maçons disent et ce qu’ils font, il y a un monde.
Tout d’abord, il faut bien insister sur deux dogmes centraux de toute la franc-maçonnerie pour bien comprendre cette dichotomie entre ce qui est et ce qu’on en dit, ce déni, cette schizophrénie. Le premier dogme et clef de voute de l’ensemble de l’idéologie, c’est la croyance au pouvoir de la rationnalité et à ce qui en découle : le progrès. Bien sûr, il est bon en soi : c’est ce qui fait qu’en France, on ne meurt plus de faim, qu’on vient à bout des grandes épidémies. Mais là où ça devient mauvais, c’est lorsque le progrès est érigé en idole, un objet d’adoration comme peut l’être la Liberté, l’Égalité, l’Argent, parfois même le Droit (mais jamais les devoirs qui, eux, doivent rester en minuscule).
En effet, le progrès érigé en absolu tend à devenir un alibi pour masquer la régression, la décadence, voire l’échec : ce qui est nouveau est forcément mieux que ce qui est ancien puisque c’est le progrès! Et si vous n’êtes pas d’accord avec ça, c’est que vous êtes « moyenâgeux »!
La génération de Mai 68 nous a laissé une terre très polluée car elle était convaincue que, grâce au progrès, nous saurions résoudre ce problème. Aujourd’hui nous sommes doublement coupable car nous continuons de détruire notre écosystème tout en sachant très bien que ce n’est ni Gaïa, ni le dieu progrès qui vont effacer l’ardoise ; mais l’endoctrinement est tel que nous allons continuer à nous prosterner devant le panthéon maçonnique pendant encore un moment ; tout en sachant pertinemment que leurs idoles sont déchues. C’est la force de l’habitude.

Il découle de ce premier dogme que le salut pour un franc-maçon est universel : tous les hommes seront sauvés grâce à la rationnalité et cet absolu ridicule qui en découle : le progrès. Cette universalité du salut de l’homme est un point qu’ils ont en commun avec les catholiques mais la comparaison s’arrête là, car n’oublions pas que les franc-maçons croient que le salut est immanent au fait d’être humain alors que pour un chrétien, le salut vient de Dieu. Comme ils sont universalistes et qu’ils érigent des concepts en absolus (les fameuses idoles), il est clair que le monde ne peut être sauvé que s’il adhère entièrement à la totalité de ces concepts qui sont alors considérés comme indiscutables — et c’est bien là la définition du dogme! — . Mais l’universalisme maçonnique n’est pas seulement « spirituel », il est aussi politique. C’est à dire que dans l’idéal maçonnique, le monde entier devrait être gouverné dans sa globalité par un gouvernement unique qui adopte de facto les valeurs maçonniques puisque celles-ci sont considérées comme universelles! Voici le déni d’une association qui se dit « adogmatique » et qui érige en dogme des valeurs (Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité, Progrès, etc.) qui, sorties de leur contexte, peuvent vouloir dire à la fois tout et n’importe quoi, pourvu que ça défende la cause universaliste! Nous sommes bel et bien face à une idéologie totalitaire, elle est juste un peu plus sournoise que celles qui ont sévit précédemment. L’actualité nous montre bien tout cela : on encourage les caricatures de Mahomet tirées à des millions d’exemplaires au nom de la « liberté d’expression ». Dans l’histoire, on a juste oublié de discerner l’humour de la moquerie ; chose qu’on n’oublie pas, au même moment, de reprocher à Dieudonné dès qu’il franchit la limite, voire avant![1] On nous dit que la laïcité permet le « vivre ensemble », mais au même moment, Manuel Valls, maître de loge du Grand Orient de France[2], se permet d’utiliser son mandat de premier ministre pour mettre dos à dos les français juifs et chrétiens, tout cela sur fond d’unité nationnale, bien entendu![3]

L’arme favorite des franc-maçons : l’information

 big brother dans L'éloge maçonniqueLogiquement, les franc-maçons ne devraient pas être puissants ; tout du moins pas autant que les catholiques, par exemple. Car eux aussi souffrent de la crise du recrutement et nous avons vu dans la précédente partie que la plus grande obédience compte moins de 60 000 adeptes, et c’est déjà plus du double que son concurrent direct!
Ce qui fait qu’ils ont du pouvoir, c’est qu’ils ont la main mise sur le gouvernement de notre pays bien sûr, mais ça ne suffirait pas à contrôler la population durablement.
Nous vivons dans un monde littéralement noyé sous l’information. L’information nous arrive partout, tout le temps. Au grand journal, sur nos smartphones, à la radio, sur la quasi-totalité des murs de nos villes, elle est partout et on ne peut y échapper. Ce flux continu nous conditionne de trois manières différentes :

  • Par la sélection de l’information : ce qui est mis en avant est celle qui ne sera pas ignorée par le public. Ainsi, nous sommes traumatisés par les 17 morts des attentats de Janvier à Paris, et parfaitement insensibles aux 3 000 morts de Boko Haram au Nigeria dans la même période. Le premier évènement a bénéficié d’un matraquage médiatique, pas l’autre.
  • La censure : il s’agit de ne pas diffuser une information importante. Inutile de faire appel à un organisme gouvernementale pour cela car les éditorialistes doivent plaire à leur public ainsi qu’à leurs actionnaires ; ils se censurent donc très bien tout seuls! Par exemple : saviez-vous que le mouvement allemand P.E.D.I.G.A. existait déjà bien avant le 7 janvier, et qu’à cette date, le Charles de Gaulles était déjà armé pour l’Irak? Non? C’est normal : il fallait donner l’impression qu’il y a une relation de cause à effet entre ces évènements qui n’existe bien sûr pas dans la réalité! Pensez-vous réellement qu’on puisse armer un porte-avion nucléaire en moins d’une semaine?
  • Mais la censure ne fonctionne pas toujours, grâce aux nombreux dissidents qui font « fuiter » comme disent les journalistes. Alors contre cela, il y a l’arme ultime ; la chose contre laquelle on ne peut pas lutter : le volume d’information! Oui, on nous a fait oublier qu’on a voté pour François Hollande uniquement pour se débarrasser de Nicolas Sarkozy. À l’époque, nous avions droit au refrain hypnotique « votez utile » et ça avait très bien marché. Tout ceci avec une méthode toute simple : on nous inonde d’informations parfaitement inutiles le plus possible ; et s’il n’y a pas d’information, mettons de la musique saccadée! Ainsi, petit à petit, on oublie tout : nous vivons littéralement sous hypnose. On en arrive à des abérrations du genre : « La France n’a jamais connu d’attentat comme le 7 janvier ». On peut vraiment nous faire croire n’importe quoi pour peu qu’on nous le répète assez souvent et qu’on nous fasse oublier tout ce qui pourrait nous permettre de penser. C’est ce que nous appelons le matraquage médiatique et c’est une arme redoutable partout dans le monde.
<– PrécédentSuite –>

Clément Adelin

Au prochain épisode :

La suite de ce commentaire : quelles sont les idées que nous avons en tête que nous croyons être nôtres mais qui sont en fait maçonniques.

——

1 : Article du 20minutes.fr du 12 janvier 2015, malgré ses explications, Dieudonné sera condamné à verser 30 000 d’amende pour apologie du terrorisme.

2 : nouvelobs.com : ces franc-maçons qui nous gouvernent

3 : christianophobie.fr

Mots-clefs : , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire